FUE

L'histoire de la FUE (Follicular Unit Extraction)

Au fil des années, on transplante toujours davantage de greffons par traitement ; d'où la nécessité de pouvoir disposer de bandelettes de peau donneuses plus grandes, afin d'obtenir le nombre d'implants désiré. Si ces traitements souvent laborieux donnent, certes, de bien meilleurs résultats, on finit néanmoins par remarquer à la longue, que le prélèvement d'une bandelette de peau plus grande dans la zone donneuse induit également une formation cicatricielle plus importante.
L'insatisfaction des patients et des médecins quant aux techniques de prélèvement et de transplantation, appliquées jusqu'alors, est l'une des raisons qui vont favoriser la mise au point de l'extraction d’unités folliculaires ou FUE, l'objectif recherché étant d’atténuer la formation cicatricielle au niveau de la zone donneuse, pouvant dans certains cas poser problème, lors du prélèvement de bandelettes.
La méthode alternative FUE offre l'opportunité de réussir à extraire des greffons isolés, au moyen d'un petit microtrépan (micropunch). Les premières interventions réalisées selon cette méthode se révèlent cependant décevantes, non seulement en raison du temps excessif requis par l'extraction des follicules, faisant exploser les coûts des traitements, mais surtout par le fait que l'on extrait beaucoup moins de greffons en une seule session qu'avec la méthode de la bandelette.

Comme pour le prélèvement des bandelettes, les premières tentatives d'extraction de greffons se sont également soldées par la destruction d'un nombre important de follicules pileux rendus de ce fait parfaitement inutilisables. Si la FUE ne laisse pas de cicatrices linéaires, elle génère cependant de multiples petites cicatrices circulaires blanches, dont la visibilité évidente lui vaut alors de nombreux détracteurs, gênant et retardant ainsi sa percée.
Simultanément, les innovations réalisées dans le domaine de la FUT rendent difficile l'admission de la FUE, déjà très controversée. La popularité d'une nouvelle méthode, la fermeture trichophytique, laquelle permet de minimiser la cicatrice linéaire après prélèvement de la bande donneuse, finit par reléguer la FUE en arrière-plan.


Example of a patient, with scarring from a previous FUE surgery (performed ex domo)


Example of a patient, with scarring from a previous FUE surgery (performed ex domo)
 

FUE – une histoire de réussite tardive
 

Au cours des dernières années, on note d'immenses avancées dans le domaine de la FUE, sans compter l'affinement significatif des techniques mises en œuvre : on utilise des trépans toujours plus petits, la visibilité des cicatrices est réduite au minimum. Résultats positifs du développement : des incisions toujours plus précises et surtout une meilleure connaissance de la constitution, la structure, l'extraction, et des lésions minimes des follicules prélevés.

De nos jours, l'extraction d'unités folliculaires est devenue une méthode performante, permettant également de prélever et de transplanter de manière ciblée des groupes de racines pilaires en grande quantité (soit beaucoup de greffons), avec des risques de complications - c'est-à-dire, formation cicatricielle - pratiquement inexistants.

Les avantages et les inconvénients de la FUE et de la FUT diffèrent. Docteur Feriduni examine minutieusement et au cas par cas l’application la plus appropriée pour chaque patient.

Nous prendrons soin de vous

Souhaitez-vous recevoir un devis personnalisé?
Remplissez notre formulaire de consultation en ligne et nous vous recontacterons.

Consultation en ligne

Avez-vous des questions?
Veuillez nous envoyer un email, et nous vous contacterons le plus vite que possible.

E-mail

Any questions about hair transplants, techniques, pricing, etc. Check our online FAQ database first.

FAQ