Greffes capillaires reconstructrices

Greffes capillaires reconstructrices : le traitement de patients ayant déjà subi une intervention

Extrêmement complexe, la greffe capillaire est un domaine qui exige une chirurgie des plus sophistiquées. Malheureusement, toutes les interventions ne sont pas effectuées en vertu des avancées actuelles de la technique et de la science, et ce, pour multiples raisons :
 
Example of patient with a ‘pluggy’ hairline from a previous surgery (performed ex domo)


Le choix de la bonne chirurgie capillaire est décisif

Un chirurgien capillaire doit disposer d'une foule de qualités et de compétences très diverses – par exemple, un soin extrême, l’expertise et les connaissances de toutes les techniques et méthodes de chirurgie capillaire, ainsi que des rudiments d’esthétique et d’harmonie. La correction ou la réparation d’une greffe capillaire manquée pose donc des exigences extrêmement pointues au médecin traitant. Il faut alors non seulement corriger les mauvais résultats et conséquences (par exemple, les cicatrices ou l'aspect peu naturel) d'une greffe précédente, mais aussi parvenir à un résultat optimal en matière de naturel.

L’équipe entourant le médecin traitant est de même un facteur décisif, car les collaborateurs d’un chirurgien capillaire ne doivent pas seulement maîtriser parfaitement la technique et jouir d'une expérience étendue – l’équipe doit aussi travailler correctement et avec précision durant huit à dix heures d'affilée, durée moyenne d’une greffe capillaire. Une équipe chirurgicale exercée, qui fonctionne en parfaite entente et avec flexibilité, est un facteur de succès essentiel d'une greffe capillaire.
Autre facteur déterminant : l’adhésion à des sociétés internationalement reconnues, comme l'IAHRS (verlinken) ; les membres de cette société sont tous des experts en matière de greffe capillaire correctrice.
Ayant déjà réalisé dans sa clinique des centaines de greffes capillaires correctrices, docteur Feriduni dispose de l'expérience et du savoir nécessaires. Ce que confirme le fait que 20 % des greffes capillaires qu’il réalise concernent des patients ayant déjà subi une intervention.



Example of patient with ‘punch grafts’ from a previous surgery (performed ex domo)




Pourquoi corriger une précédente greffe capillaire

Une greffe capillaire correctrice a en général pour cause l’utilisation de méthodes et techniques anciennes, une consultation et un traitement incorrects ou inappropriés, ou encore l’incompétence à déterminer la configuration esthétique et harmonieuse des lignes capillaires et à trouver un aspect naturel. Les raisons les plus fréquentes amenant les patients à souhaiter la correction d’une précédente greffe capillaire sont souvent l’aspect artificiel ou l’apparition marquée de cicatrices ; autres raisons possibles :
 

Les possibilités de correction de la chirurgie capillaire reconstructrice

La ligne capillaire encadre un visage ; façonner ce dernier de façon naturelle nécessite toute l’habileté d’un chirurgien plasticien confirmé. Une ligne capillaire manquant de naturel et inesthétique peut être considérablement améliorée par une FU de haute qualité. L’aspect général de la ligne capillaire est alors optimisé, la densité naturelle des cheveux, modelée, et la meilleure harmonie authentique possible, élaborée avec une minutie parfaite. Toutefois, les possibilités de corrections reconstructrices dépendent non seulement des capacités et du savoir du médecin intervenant, mais aussi des cheveux donneurs.
Au nombre des méthodes de correction d’une ligne capillaire manquant de naturel figurent, notamment, le retrait complet des implants gênants, le retrait de certains implants non souhaités ou l’ajout d’unités folliculaires entre les mini-greffons :
 


Corrections de greffes capillaires réalisées par la technique des bandelettes

La technique des bandelettes a été développée en guise d’alternative à la greffe au trépan (punch), courante en son temps. Dans la technique des bandelettes (strip), on prélève une bandelette de peau sur le cuir chevelu, et on la transplante à une zone chauve de la tête. Une greffe de cheveux réalisée avec la technique des bandelettes peut avoir des conséquences défavorables, comme des lignes capillaires inesthétiques et artificielles, ainsi que des sens de croissance dénués de naturel, les cheveux poussant rarement dans le sens souhaité.
Au fil du temps - si pas déjà tout de suite, du fait d’une ligne capillaire artificielle - la technique des bandelettes confère au patient un aspect étrange : on observe effectivement dans la région de la bandelette un fort contraste entre les cheveux tombant avec l’âge et la bandelette de cheveux greffée – la calvitie commence à apparaître derrière la bandelette greffée, et paraît très artificielle.
Les corrections sur des patients ayant bénéficié d’une intervention selon la technique des bandelettes sont difficiles à réaliser et nécessitent en règle générale d’associer différentes possibilités de correction pour obtenir un résultat esthétique satisfaisant : prélèvement d’une bandelette (FUT), prélèvement et transplantation de groupes de racines capillaires isolés (FUE) et diverses techniques à bandelettes, voire dans certains cas la réduction du cuir chevelu :
 


Méthodes de correction des cicatrices présentes

Si les cicatrices disgracieuses et/ou élargies sont corrigibles, plusieurs facteurs sont néanmoins à prendre en considération :
 


La technique de fermeture : la fermeture trichophytique (« trichophytic closure »)

 
Reconstruction of a linear scar from a previous surgery (performed ex domo)

L'apparition de cicatrices disgracieuses, et fréquemment déplaisantes, dans la zone donneuse, est souvent induite par la mise en œuvre d'une technique désuète ou inappropriée. Autre problème possible : une mauvaise fermeture de la plaie entraînant la dilatation ou le resserrement de cette dernière. La principale raison de ce phénomène est l’impossibilité de tenir compte des variations de flexibilité du cuir chevelu en divers endroits.
Une cicatrice peut être éliminée en favorisant l'élasticité du cuir chevelu dans la zone qui l'entoure. On propose alors souvent de combiner l’élimination de la cicatrice et l’utilisation concomitante de la technique de fermeture trichophytique.
Dans le cas d’un cuir chevelu étroit ou tendu, nous recommandons d’effectuer dans les quelques mois précédant une greffe capillaire correctrice des massages quotidiens du cuir chevelu ; vous trouverez de plus amples indications ici (verlinken). Il est prouvé que ces exercices d'allongement contribuent de façon décisive à renforcer la flexibilité du cuir chevelu, favorisant par là le traitement prévu.
 


FUE : la greffe d’UF isolées

La FUE offre la possibilité de rendre les cicatrices pratiquement invisibles. Pour ce faire, on prélève des racines pilaires isolées, appelées UF, et on les implante dans la zone cicatricielle. Cette zone – et, en conséquence, la cicatrice à proprement parler – pourra être ainsi recouverte ultérieurement des propres cheveux du sujet.

Reconstruction of a linear scar from a previous surgery (performed ex domo)


Combinaisons de diverses techniques

Toutes les cicatrices ne se prêtent pas en priorité à une FUE. La méthode de choix est souvent une nouvelle correction cicatricielle, suivie d’une FUE, en règle générale 6 à 8 mois plus tard.

La pertinence d’une FUE pour une greffe capillaire correctrice dépend entre autres de la longueur et de la largeur de la cicatrice présente, ainsi que des propriétés du cuir chevelu, des cheveux et aussi de la longueur de cheveux souhaitée par le patient. Normalement, les cheveux poussent très bien dans des tissus cicatrisés.



Tricopigmentation

Si les cicatrices sont trop nombreuses dans la zone donneuse, leur correction peut se révéler très difficile, voire impossible. Un tatouage médical, dans une teinte adaptée à la couleur naturelle des cheveux, est dans certains cas une bonne solution durable pour rendre les cicatrices apparentes anodines sur le plan visuel. Le maquillage peut également se révéler très précieux, mais il présente l'inconvénient de devoir toujours être renouvelé.
Pour résumer, il existe cinq techniques de correction différentes, apportant les résultats souhaités :
  Ces cinq méthodes se complètent et peuvent être combinées, tout en tenant compte qu'il est parfois nécessaire de mettre en œuvre simultanément plusieurs traitements, et qu'il convient de toujours décider au cas par cas, patient par patient, de la meilleure méthode à adopter. Partant de là, une consultation individuelle approfondie est indispensable ; c’est d'ailleurs toujours la première étape, et la plus importante, pour corriger des patients ayant déjà été traités.
 

Nous prendrons soin de vous

Souhaitez-vous recevoir un devis personnalisé?
Remplissez notre formulaire de consultation en ligne et nous vous recontacterons.

Consultation en ligne

Avez-vous des questions?
Veuillez nous envoyer un email, et nous vous contacterons le plus vite que possible.

E-mail

Any questions about hair transplants, techniques, pricing, etc. Check our online FAQ database first.

FAQ