Entretien avec Dr. Feriduni

Entretien avec le Dr. Feriduni

La chirurgie capillaire est une affaire de confiance : entretien avec docteur Bijan Feriduni

La chute, la perte de cheveux, et plus généralement les problèmes capillaires, sont un sujet sensible et très intime. Les patients déjà ébranlés par la perte de leurs cheveux connaissent souvent un nouveau désarroi face au peu de clarté des informations, à l’opacité de la langue et au manque de conseils et d’explications au sujet de la greffe capillaire.

Afin de répondre au préalable à quelques questions, nous vous proposons ici un entretien avec docteur Feriduni. Vous en saurez ainsi davantage sur les greffes capillaires, docteur Feriduni et sa clinique du cheveu.
Vous avez d’autres questions ou vous souhaitez bénéficier d’une consultation individuelle avec docteur Feriduni ? Contactez-nous ! (mit Kontakt verlinken)
 

Quel est votre bagage médical ? De quelle formation avez-vous bénéficié ? De quelles expériences ?


Je suis né à Wiesbaden, où mon père exerce encore aujourd’hui, en qualité de médecin conventionné. Peut-être étais-je prédestiné à cette carrière, dès le berceau, car après mon bac, j’ai fait des études de médecine à l’Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort-sur-le-Main. Huit ans plus tard, en 1993, j’ai obtenu ma première affectation au service de chirurgie d’un hôpital à Heppenheim. J’ai obtenu mon titre de docteur un an plus tard, et j’ai travaillé ensuite deux ans et demi, en tant qu’interne en chirurgie.

J’ai débuté ma formation en chirurgie esthétique, en 1995. Au cours de cette formation, j'ai travaillé dans plusieurs cliniques européennes, où j'ai pu accumuler les expériences, approfondir mes connaissances, tout en m'appropriant les normes internationales. Depuis, je m’intéresse surtout très clairement au domaine de la chirurgie capillaire.

L’ouverture de ma clinique en 2000 à Hasselt, en Belgique, constituait l’étape logique de ma spécialisation dans les différentes possibilités d’intervention de la chirurgie esthétique et reconstructrice. Je peux ainsi, avec mon équipe, me consacrer exclusivement à la chirurgie capillaire, et je propose l’éventail complet des différentes interventions possibles.
Jusqu’à présent, j’ai effectué près de 6 000 greffes capillaires, dont 900 FUE environ, et je me suis également spécialisé dans les greffes de cils.

Quelle est votre philosophie ? Sur quelles bases repose votre travail ?

Je place toujours en tête de mes préoccupations le bien-être de l’individu. Je pense que je suis là pour le patient, pour lui apporter quelque chose de positif. Car après tout c'est lui qui est en jeu – il faut donc connaître ses objectifs, ses attentes, et les réaliser le mieux possible. D'où la nécessité, selon moi, d'effectuer une consultation individuelle détaillée, au cours de laquelle on aborde tous les facteurs - aussi bien les possibilités, avantages et inconvénients d'une intervention que ses risques.

Presque tous les patients ont un long chemin derrière eux, ils ont souvent entendu parler de mauvais résultats, parfois aussi eux-mêmes fait de mauvaises expériences, et sont de ce fait désorientés. Il me revient de fournir en toute honnêteté et avec tact des explications et des conseils sur ce sujet particulièrement sensible.

En résumé : il est important de garantir la meilleure intervention possible, avec le minimum de risques, en tenant toujours compte des souhaits personnels et des caractéristiques de chacun des patients.

Pourquoi avoir choisi la chirurgie esthétique ? Qu’est-ce qui vous fascine dans la chirurgie capillaire ? Qu’est-ce qui maintient votre intérêt pour les greffes capillaires ?

La chirurgie esthétique, en particulier la chirurgie capillaire, est un domaine très complexe, qui combine l’art, la science et des exigences élevées. Cela m’intéresse et me place en permanence face à de nouveaux défis ; c’est aussi la raison pour laquelle les greffes capillaires sont toujours fascinantes.

Bien sûr, l’aspect scientifique, médical et chirurgical est essentiel, mais il ne faut jamais oublier que la chirurgie esthétique et reconstructrice est aussi de l’art. On ne retrouve cette combinaison dans aucun autre domaine. S’y ajoute une composante humaine : au fil des années, on développe en effet souvent une relation personnelle avec les patients.

Globalement, et je suis à cet égard semblable à de nombreux autres médecins, mon métier est très gratifiant. C’est tout simplement beau d’aider les gens et, dans mon cas, de voir l’impact positif qu’un traitement peut avoir sur un patient et sur sa vie. Les résultats, un patient heureux – cela nous fait plaisir à chaque fois, à mon équipe et moi.

Quels sont vos atouts particuliers ? Quelles sont vos principales compétences ?

Je sais que les patients que j’ai soignés apprécient tout particulièrement le grand naturel de mes greffes capillaires. Il est très difficile de configurer des lignes capillaires ; cela nécessite non seulement de connaître différentes techniques et de les appliquer de façon experte, mais aussi d’avoir le sens et l’œil pour l’esthétique et l’harmonie. Dans le cadre de la chirurgie capillaire, je me concentre sur la configuration naturelle de la ligne capillaire.

Cela fait maintenant 17 ans que je suis chirurgien capillaire. J’ai vu et soigné un grand nombre de patients, formes de tête, types de cheveux, lignes capillaires et types de chute de cheveux. Je fais ça depuis de nombreuses années, et je pense être en mesure de dire que je sais précisément ce que je fais. Mais n’oubliez pas que je ne pourrais pas obtenir ces résultats sans mon équipe.

Exploiter les avantages, éviter les risques, respecter le patient et ses souhaits, ses objectifs et ses intérêts ont toujours la priorité – c’est notre règle d'or. Dans notre clinique de Hasselt en Belgique, nous proposons avant, pendant et après l’intervention une très bonne prise en charge individuelle en lien avec la greffe capillaire. Les patients apprécient.

Quelles techniques ou méthodes d’intervention effectuez-vous dans votre clinique ?

J’effectue personnellement des FUT et des FUE, qui consistent à prélever et à transplanter des cheveux, sous forme de bandelettes ou d’unités folliculaires isolées. Je greffe des cheveux, des cils, des sourcils et des barbes à l’aide de ces deux techniques. Un de mes points forts est la correction de patients ayant déjà subi un traitement. Les souhaits individuels et la situation du patient permettent de déterminer quelle technique, FUT ou FUE, est la plus appropriée.

À quoi doivent veiller les patients ? Quels conseils pouvez-vous leur donner ?

Chaque patient doit savoir qu’il n’est pas seul : la perte de cheveux concerne de nombreuses personnes, pour les raisons les plus diverses. Étant donné qu’il existe diverses possibilités de lutter contre la chute de cheveux, j’aimerais encourager et inciter les patients à s’informer. Internet offre un bon moyen, et peut être une bonne première étape. Vous y trouverez des forums spécialisés et sérieux, sur lesquels vous pourrez échanger tout en vous informant.

Le patient doit considérer que la chute de cheveux a de multiples causes et qu’il s’agit d’un processus progressif. Consultez les sites web de différents médecins, contactez plusieurs spécialistes et faites-vous conseiller. Pour commencer, une consultation par téléphone ou par courriel peut suffire, mais rien ne vaut un entretien individuel, avec le médecin susceptible de vous soigner.

Posez des questions, vous êtes le premier concerné ! Si un élément vous échappe, demandez des précisions. Demandez au médecin ses qualifications et aussi s’il est membre de fédérations et d’organisations professionnelles. Vous avez le droit de vous informer dans les moindres détails : il s’agit au final d’une modification qui vous concerne, vous et votre vie.

Discutez avec des patients qui ont déjà subi une intervention, demandez à voir des photos avant/après ; peut-être pourrez-vous même entrer en contact personnellement avec des patients ayant déjà subi une intervention. Tout médecin sérieux n'hésitera pas une seconde à vous communiquer pareilles informations. Vous êtes les seuls à pouvoir décider de l’intervention et du médecin qui vous conviennent au mieux.

À quoi doivent veiller les patients dans le choix d’un chirurgien capillaire ou d’une greffe capillaire ?

J’ai déjà indiqué dans ma précédente réponse quelques points importants. Mais il y a des choses auxquelles les patients devront tout particulièrement faire attention chez leur médecin traitant.

Prenez votre temps et soupesez votre décision au calme. Ni pression, ni obligation – c’est très important, car aucun patient ne doit se laisser mettre sous pression ni se laisser contraindre par un médecin.

Un chirurgien capillaire sérieux est à l’écoute. Il s’enquiert des souhaits et des attentes du patient, et lui indique en toute honnêteté s’ils sont réalistes et réalisables. Un bon chirurgien capillaire peut parfaitement évaluer les possibilités et les limites d’une intervention. Un médecin que vous ne connaissez pas personnellement, ou que vous ne rencontrez qu’entre deux portes, qui n’accorde pas de temps ni d’attention à ses patients, n’est a priori pas un chirurgien capillaire recommandable.

Que peuvent attendre de façon réaliste les patients d'une greffe capillaire, en particulier en matière de naturel et de densité?

Vous faites bien de poser la question. Aujourd’hui, une greffe capillaire n’est plus perceptible, précisément au niveau des lignes capillaires. La greffe capillaire moderne, en particulier la FUE, permet aux patients d’arborer sans problème une coupe de cheveux courts ; en général, même leur coiffeur ne décèle pas les traces d’intervention.

Bien sûr, ce naturel, qui s’accompagne d’une densité capillaire naturelle, dépend beaucoup du chirurgien capillaire qui réalise l’intervention. La densité et la ligne capillaire doivent être adaptées au visage et aux cheveux résiduels – et c’est précisément là qu’entrent en ligne de compte la technique, l’expérience, la sensibilité et la dextérité du chirurgien, dont les capacités déterminent l’apparence et le naturel après la greffe capillaire.

Quels sont les facteurs qui influencent considérablement les résultats ?

Il n’est pas si facile de répondre à cette question, car plusieurs aspects jouent un rôle ; seule une interaction harmonieuse et experte produit des résultats qui donnent entière satisfaction au patient et au médecin.

L’obtention d’un excellent résultat pose de nombreuses exigences au chirurgien capillaire, à commencer par la formation, la connaissance des techniques et méthodes, le savoir-faire, l’expérience ; elle dépend aussi des capacités artistiques et de la capacité de représentation et d'anticipation du médecin traitant. Cela prend des années d’apprendre et de maîtriser toutes ces expériences et compétences, mais c’est précisément ce qui fait la différence entre un bon et un très bon chirurgien capillaire.

Les greffes capillaires sont en principe des interventions microchirurgicales ; les appareils nécessaires à ces fins, la maîtrise de leur utilisation et l’équipement du cabinet ou de la clinique doivent donc être conformes, car ils influencent de même le succès d’une greffe capillaire.

Je suis d’avis que l’équipe constitue aussi un facteur essentiel, car elle collabore en général sur une longue période. Une équipe bien formée et expérimentée est d’une valeur inestimable.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans une greffe capillaire ?

Une greffe capillaire est une décision pour la vie. Elle modifie considérablement l'existence des patients. Lorsque le patient revient un an après la greffe, j’examine le résultat final et je constate que le patient est heureux.

Au fil des années, on approche, de très près, de nombreuses histoires et de nombreux destins personnels. Il est alors d’autant plus beau de vivre de très près la réussite et d’entendre des remarques comme « Ça a été la meilleure décision de ma vie », ou « Si j’avais su à quel point je me sentirais bien après, j’aurais franchi le pas beaucoup plus tôt ». Cette approbation et ces succès confortent mon travail et me motivent au quotidien.

Quelles modifications remarquez-vous chez les patients qui ont déjà subi une intervention capillaire ?

Médicalement parlant, nous n’avons pas besoin de cheveux, mais ils influencent considérablement notre aspect visuel. Une chevelure opulente est depuis toujours un idéal de beauté, elle est symbole de dynamisme, de jeunesse et de réussite. En cas de chute de cheveux, les répercussions sur la confiance en soi sont souvent dramatiques. L’impact que l’on peut avoir sur autrui, l’image que l’on dégage est en concordance avec l’image que l’on a de soi. La chute de cheveux diminue considérablement la confiance en soi et l’attrait, le psychisme en souffre incroyablement. Certains hommes ont fort belle allure avec les cheveux clairsemés ou une calvitie – l’acteur Bruce Willis, par exemple, mais cela n’est pas le cas de tous les hommes.

Il ne faut pas oublier non plus les femmes qui souffrent d’une chevelure éparse ou de perte de cheveux. Elles ne sont pas du tout aussi peu nombreuses qu’on le pense ; s’y ajoute le fait que la chute de cheveux chez les femmes est bien plus mal acceptée dans la société. Les conséquences pour le psychisme et la vie d’une femme sont souvent dramatiques.
N’oublions pas non plus les gens qui souffrent d’une perte de cheveux à la suite d’un accident, d’une brûlure ou d’une maladie, et de la radiothérapie résultante ; une intervention est alors souvent la seule possibilité de mener une vie « normale » à nos yeux.

Viennent encore s’y ajouter les patients victimes d’une greffe capillaire ratée, caractérisée par des lignes capillaires artificielles, des cicatrices résiduelles, des lignes capillaires trop basses, trop droites ou mal disposées, ou encore un mauvais sens de croissance, une mauvaise densité capillaire, des greffons trop grands ou simplement une intervention mal pensée, dénuée de naturel, où le recadrage du visage ne convient tout simplement pas.
Les modifications positives que je constate chez les patients sont très importantes et profondes. Les personnes ont l’air beaucoup plus heureuses, elles rient davantage, elles dégagent un tout autre rayonnement. On remarque tout simplement qu’elles se sentent à nouveau bien dans leur peau.

De très nombreux patients racontent qu’ils éprouvent grâce à une intervention non seulement une amélioration notable de leur aspect, donc de leur apparence, mais ressentent aussi une modification très positive de leur confiance en eux.

Cette confiance en soi retrouvée modifie le rayonnement et l’image que les patients ont d’eux-mêmes – la confiance en soi, le sentiment de sa propre valeur sont pratiquement inversés. Les patients remarquent les répercussions dans leur vie privée, où on leur adresse des sourires, des regards, tout simplement davantage d’attention, ainsi que dans leur vie professionnelle : des études font état d’une différence marquée entre les hommes chauves et les hommes à la chevelure fournie, en matière de chances d’ascension et de réussite.

Les patients en savent-ils plus sur les greffes capillaires grâce à Internet ? Les patients devraient-ils s’informer sur Internet au sujet de la greffe capillaire ?

Le fait que les patients se renseignent sur Internet à propos des greffes capillaires, des techniques et des chirurgiens capillaires présente des avantages. Je constate à chaque fois que les patients qui viennent me voir parce qu’ils m’ont trouvé sur Internet sont très bien informés et disposent très souvent de bonnes connaissances de base, voire de connaissances spécialisées.

Il s’agit alors d’une connaissance des différentes méthodes de prélèvement, des techniques de greffe et des médecins mondialement réputés. Ils savent qui je suis, et savent très précisément ce que je fais et ce que je maîtrise. Ces patients veulent connaître mon avis, ils veulent échanger quant à leurs propres possibilités de bénéficier d’une greffe capillaire. Ils ont la plupart du temps leurs propres idées, parfois même des idées très concrètes. Cela facilite en général les consultations et les interventions, puisque de nombreux détails sont déjà connus des patients.

Mais parfois, c’est aussi un véritable défi, car il arrive que ces patients posent des questions difficiles et épineuses, et dans l’ensemble, les entretiens vont beaucoup plus en profondeur.

 

Nous prendrons soin de vous

Souhaitez-vous recevoir un devis personnalisé?
Remplissez notre formulaire de consultation en ligne et nous vous recontacterons.

Consultation en ligne

Avez-vous des questions?
Veuillez nous envoyer un email, et nous vous contacterons le plus vite que possible.

E-mail

Any questions about hair transplants, techniques, pricing, etc. Check our online FAQ database first.

FAQ